Présentation



L'Energie est la filiale la plus jeune du Groupe Monplaisir. Pourtant, elle pourrait rapidement devenir la plus importante. Grâce à des négociations avancées avec le gouvernement, concernant des projets à grande échelle dans la distribution de gaz, le Groupe Monplaisir deviendra bientôt un acteur majeur dans l'industrie énergétique aux Antilles Françaises.

Notre ambition devenir un acteur majeur de l'industrie énergétique aux Antilles


Projet de centrale éolienne de 10 MW

Dans le cadre des objectifs fixés par la loi n°2009-967 du 03 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement et sur le fondement de l’article 8 de la loi n°2000-108 du 10 avril 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité, le Gouvernement a décidé de lancer des appels d’offres pour la construction des installations éoliennes équipées de dispositifs de stockage de l’énergie produite et de prévision de la production.
Il s’agit de relancer la dynamique du développement de ces installations éoliennes et d’augmenter de façon significative, la part des énergies renouvelables et alternatives dans la production d’électricité.
Le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement a publié en ce sens un cahier des charges de l’appel d’offres n°2010 147834 portant sur des installations éoliennes terrestres de production d’électricité en Corse, Guadeloupe, Guyane, Martinique, à La Réunion, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin.
La collectivité de Saint-Martin est concernée par la tranche 1 de l’appel à projets, dans laquelle est intégrée la Guadeloupe et la collectivité de Saint-Barthélemy, pour au plus trois projets d’une capacité installée cumulée de 20 MW maximum.
C’est dans cet esprit que la société MG ENERGY dont le siège est en Martinique, intervenant dans le domaine des énergies dans les Caraïbes, notamment des énergies renouvelables, a entrepris de répondre à l’appel d’offres qui sera déposée au plus tard à la date limite prévue par le cahier des charges, soit le 30 mai 2011.
La production électrique de la collectivité de Saint-Martin dépend essentiellement des ressources fossiles importées. Les régimes de vents sur la côte Est de Saint-Martin sont très favorables au développement éolien


Le Gazoduc des Antilles

Le projet Eastern Caribbean Gas pipeline (ECGPP), a été conçu comme un projet économiquement et techniquement viable pour le transport journalier d’une quantité approximative de 140 millions de pieds cubes de gaz (mmcfd) à partir des gisements de Trinité-et-tobago jusqu’à la Guadeloupe, point d’arrêt prévu du gazoduc. Le projet ECGP est développé par la société Eastern Caribbean Gas Pipeline Company Ltd (ECGPCL) dont les principaux actionnaires sont les sociétés : Guardian Holdings Limited, le Unit Trust Corporation of Trinidad and Tobago, l’Intra-Caribbean Gas Pipeline Company et la National Gas Company of Trinidad & Tobago.

Objectifs

Les principaux objectifs de l'ECGPP sont :

  •      • De construire un gazoduc économiquement et techniquement viable pour
            fournir aux petites îles des Caraïbes orientales l'accès aux ressources de gaz naturel de
            Trinidad et du Tobago, principalement pour la génération d'énergie électrique

  •      • D’assurer la durabilité du gazoduc par la commercialisation du projet dans lequel
            les secteurs privés régionaux et internationaux jouent des rôles principaux dans son
            développement et son exploitation ; avec des investissement provenant des
            établissements financiers internationaux, des gouvernements régionaux et du
            gouvernement français

  •      • De présenter un moyen unique d'investissement à faible risque et profitable
            auprès des institutions financières régionales avec l’opportunité de placer des capitaux
            dans un projet caractérisé par des coûts fixes d'infrastructure et des coûts variables
            négligeables, ce qui permet de prévoir des revenus garantis aux compagnies d'assurance
            et aux fonds de pension.

Description
Le projet est de construire et exploiter un gazoduc sous-marin permettant l’amenée du gaz naturel à partir de Trinidad et du Tobago jusqu’à la Guadeloupe. Le gazoduc fournira du gaz en majorité aux centrales électriques pour la production d’électricité dans les îles de :

  •      • La Barbade
  •      • Sainte-Lucie
  •      • L’île de la Dominique
  •      • La Martinique
  •      • La Guadeloupe

Comme différents scénarios d'investissement sont encore en discussion, l'investissement toal est inconnu. Un des scénarios possibles serait un investissement de 194 millions d'euros pour la partie offshore du pipeline dans les eaux territoriales franêaises entre la Martinique et la Guadeloupe et de 56 millions d'euros pour la partie onshore du pipeline.

Projet "Biocarburants"

MG Energy SAS a mandaté la société Allemande E3technologies pour effectuer une étude concernant les possibilités offertes au Groupe Monplaisir sur le marché des biocarburants.

Le projet "Biocarburants" vise à évaluer la possibilité pour MG ENERGY SAS de pénétrer le marché des biocarburants dans les départements d’outre-mer situés dans les Caraïbes et en Amérique du Sud. Ce document tient compte de la situation politique et économique actuelle et analyse l’environnement du marché. Pour répondre aux directives européennes, le gouvernement français a mis en place une série de mesures législatives et fiscales favorables pour le secteur du biocarburant. Le gouvernement reconnaît deux sources importantes pour la filière du biocarburant : la première, le biodiesel, un carburant produit à partir d’huile végétale et appelé ester méthylique d’huile végétale (EMVH). À l’heure actuelle, le gouvernement français ne soutient pas l’utilisation d’huile végétale pure comme carburant, ce qui est techniquement possible à certaines conditions. Le second type de carburant est celui qui est fabriqué à partir d’alcool, bioéthanol et ETBE (éthyle tertio butyle éther). En fait il est possible d’utiliser de l’éthanol et du biodiesel produit biologiquement directement comme carburant pour les véhicules à moteur à essence et ce dans les moteurs classiques avec une incorporation jusqu’à hauteur de 5% ou à raison d’une incorporation plus élevée à condition que les moteurs soient adaptés.

Trois biocarburants distincts avec lesquels une pénétration du marché peut être envisageable sont présentés dans ce document :

  •      • l’éthanol extrait de la canne à sucre
  •      • le biodiesel produit à partir d’huile végétale
  •      • le diesel produit à partir de déchets ou de la biomasse


Projet de développement solaire

Aujourd’hui, outre la problématique de l’ouverture et de la mise en concurrence des opérateurs sur les marchés électriques, la politique énergétique intègre le respect des normes environnementales.

La loi d’orientation sur la politique énergétique nationale de juillet 2005 s’articule notamment autour des axes suivants :

  •      • maîtrise de la demande d’énergie
  •      • diversification des sources d’approvisionnement

Ainsi, d’ici 2010, la contribution des sources d’énergies nouvelles renouvelables (ENR) à la production d’électricité devra représenter au moins 21 % de l’énergie électrique émise.
L’électricité produite à partir des énergies renouvelables représente plus de 16 % des besoins de la Guadeloupe, comparés à 14 % au niveau national et à 3 % à la Martinique. Dans les deux départements d’outremer Français, la Martinique et la Guadeloupe, la consommation d’électricité augmente d’environ 5 % par an et EDF peine parfois à répondre à la demande. Cette augmentation de la demande est du à un accroissement de la population, qui s’équipe.
Les niveaux de consommation d'énergie sont restés très élevés en 2005 dans les deux îles, avec une demande annuelle estimée à 1 367 GWh pour la Guadeloupe et à 1 392 GWh pour la Martinique. De plus, la consommation devrait encore augmenter et atteindre des niveaux très élevés à l'avenir. La Martinique & la Guadeloupe se trouvent dans la zone, ensoleillée, des Caraïbes, et, d'après les statistiques de la météorologie nationale française, les îles de cette région bénéficient d'un taux annuel d'ensoleillement supérieur à 60 %.
En France et dans les départements français d'outre-mer, les autorités fiscales accordent des dégrèvements et des crédits d'impôts substantiels aux personnes physiques et morales lorsqu'elles investissent dans des énergies renouvelables.
De plus, depuis 2000, la réglementation oblige EDF, le distributeur français d'électricité, à acheter toute l'électricité produite dans l'ensemble des territoires français. Un prix fixe a été déterminé pour l'électricité produite à l'aide de systèmes fonctionnant avec de l'énergie renouvelable. En ce qui concerne le solaire photovoltaïque, le gouvernement avait annoncé le 16 mai 2006 un doublement des tarifs, à 30 centimes d'euros le kW/h et jusqu'à 55 centimes si les panneaux solaires sont intégrés au bâtiment.
Le Groupe Monplaisir dispose d’un parc immobilier important et est impliqué dans des projets de développement immobilier conséquent. Le group pourrait équipé de panneaux solaires les surfaces existantes et prévoir d’intégrer les panneaux au bâtiments dans les projets immobiliers en cours (+ 20 000 m²). Le coût maximum estimé par KW produit grâce à la technologie photovoltaïque est d’environ 0,17 € suivant les installations et la distance entre le lieux de production et la distance jusqu’au lieu de raccordement au réseau.

Usine d'embouteillage d'eau de source (Guyane)

A travers le monde, les gens se tournent de plus en plus vers l'eau en bouteille. L'industrie est devenue l'une des plus importantes au monde. La consommation d'eau en bouteille a progressé de façon exponentielle lors des dix dernières années et l'industrie est devenue très rentable. Cette progression a vu le jour un peu partout mais plus particulièrement en Europe et en Amérique du Nord.
Deux raisons principales expliquent cela :

  •      • Une eau du robinet de moins bonne qualité à laquelle on prête de plus en plus attention
  •      • L'eau comme subtitut d'autres boissons

Le projet implique la création de la premiere usine d'eau embouteillée en Guyane Française. Cette unité de 2000 m² a été conceptualisée pour produire 3000 bouteilles de 1,5 L. d'eau douce de source par heure avec une équipe de 15 personnes. L'usine devrait être installée dans la commune de Matoury, sur le site de la source des trois rivières connue sous le nom de "La Désirée".

En fonction de la saison, la source produit entre 4/5 m'/h et 10/12 m'/h, ce qui équivaut à une production potentielle entre 5000 L/h et 12000 L/h. Le projet est très fortement soutenu par le gouvernement. Le terrain qui contient la source a été accordé au Groupe Monplaisir sous forme de bail emphytéotique.